•             Si beaucoup d’espèces animales sont protégées en Egypte, de nombreux spécimens terminent empaillés dans les souks Evitez d’acheter des produits fabriqués avec de la peau de gazelle, de crocodile, de serpent, ou de la carapace de tortue. L’ivoire, produit de la contrebande, provient du Soudan, de l’Ouganda ou du Kenya. Les échanges internationaux concernant ces divers produits sont interdits en vertu d’accords signés entre de nombreuses nations. Ils sont confisqués par les douanes, qui peuvent aussi sanctionner le délit par une amende.


    BAKCHICH

    Les guides locaux ne manqueront pas de vous rappeler l’essentiel. Le plus gros inconvénient des vacances en Egypte est peut-être le bakchich. Il est un peu différent du pourboire, qui s’accompagne d’un service ; il signifie littéralement « partager la richesse » et implique que les touristes doivent se soumettre à ce rituel, sans considération d’un service rendu ou même demandé. Concierges, contrôleurs, chauffeurs de taxis, skippers, chameliers, portiers et guides attendent un bakchich. Pourquoi pas ? Pour la majorité des Egyptiens , les voyageurs peu fortunés paraissent aisés. Ils ne sont pas exigeants. Il suffit de se procurer de la petite monnaie.

     

    PARFUMS

    Parfums et essences font partie de la culture égyptienne depuis l’ère des pharaons ; des résines aromatiques comme l’encens et la myrrhe constituaient alors d’importants produits commerciaux et servaient à momifier les corps des rois et des nobles. Des rues entières des bazars du Caire et d’Alexandrie sont consacrées à la vente de parfums, résines ou huiles. Les senteurs puissantes comme la rose ou le patchouli ont la préférence sur la fragrance plus subtile.


    undefined

    votre commentaire
  • Le coton est la première exportation agricole de l’Egypte Le pétrole et le gaz du golfe de Suez et du Sinaï représentent environ la moitié des exportations du pays. Les taxes levées sur les navires empruntant le canal de Suez constituent une autre source de devises étrangères, de même que le tourisme. La production industrielle, concentrée autour du Caire et d’Alexandrie, comprend les phosphates, le manganèse, le fer, l’acier, l’aluminium et le charbon.



    undefined

    nti_bug_fck

    votre commentaire
  •  

    0          sifr                             


    1          wahad                     


    2          itnayn                 


    3          talaata 

    4          arbah                        


    5          khamsa                   


    6          sitta                   


    7          sabah  
                
    8          tamanya                   


    9          tesah                     


    10        ashara              


    11        hidashar 
            
    12        itnashar                 


    13        talatashar               


    14        arbatashar       


    15        khamastashar

    16        sittashar                


    17        sabahtashar          


    19        tisatashar         


    20        ishrin

     

    21        wahid wi’ishrin    


    30        talatin                       


    40        arba’in              


    50        khamsin

     

    60        sittin                       


    70        sab’in                      


    80        tamanin            


    90        tis’in    

     

    100      miyya                    

                    500      khoumsou miyya                                           

    1000    alf.




    undefined


    votre commentaire
  • 25 avril : restitution du Sinaï.

    1er mai : fête du travail.

    23 juillet : jour de la révolution.

    6 octobre : fête nationale.

     

     

    Les trois calendriers de l’Egypte

     

    A côté du calendrier grégorien, utilisé dans tous les domaines de la vie publique, les égyptiens utilisent les calendriers musulman et copte, pour déterminer les dates de leurs fêtes religieuses.

     

                Le calendrier musulman prend pour date fondatrice l’année 622, celle de l’Hégire, c’est-à-dire de la fuite du Prophète Mahomet vers Médine. Fondé sur un cycle lunaire, il ne comprend que 354 jours ; les fêtes musulmanes sont ainsi en perpétuel décalage de 10 ou 11 jours avec le calendrier grégorien.

     

    H = (g – 622) + (g – 622)

       ________

        32

    Id el-Adha

    Nouvelle An

    Moulid en-Nabi

    Ramadan

    Id el-Fitr

                Le calendrier copte part de l’année 284, début du règne de l’empereur Dioclétien qui ordonna de terribles persécutions contre les chrétiens. C’est « l’ère des Martyrs ». Fondé sur le cycle solaire, il comprend 365 jours, 12 mois de 30 jours et un mois supplémentaire de 5 ou 6 jours. L’année copte, comme l’année des Pharaons, débute le 11 septembre. Ainsi, le 1er janvier 2000, nous étions en 1420 pour les musulmans (l’année 1421 débutant le 6 avril) et en 1716 pour les coptes.

    undefined



     


    votre commentaire
  •  

    Les mois d’hiver, de novembre à mars, temps chaud et ensoleillé où les températures diurnes avoisinent 20 à 24°. La nuit, elles peuvent descendre jusqu’à 5° C. Les températures commencent à monter en mai. La Haute et Basse-Egypte connaissent alors un climat très chaud, avec des températures atteignant 35 à 40° C.


    undefined


    votre commentaire
  • Si beaucoup d’Egyptiens, notamment les hommes des grandes villes, ont adopté les habitudes vestimentaires de l’Occident, ceux qui vivent à la campagne ainsi que les citadins traditionalistes n’ont pas abandonné le costume. Les hommes portent la galabiyenh, sorte de longue robe descendant jusqu’aux chevilles, de couleur bleue grise, marron ou blanche, pour les occasions spéciales. Beaucoup se coiffent d’une sorte de turban ou d’une calotte, également blancs. Les femmes s’habillent d’un vêtement identique, souvent noir, accompagné d’un foulard de couleur.



    undefined

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique