• Isis. Epouse d’Osiris et mère d’Horus, Isis est vénérée comme la Grande Magicienne : grâce à ses pouvoirs, elle réussit en effet à ranimer le corps sans vie de son époux et à en être fécondée pour donner naissance à Horus. Mère exemplaire qui éleva son fils dans le souvenir de son père (elle est souvent représentée assise tenant l’enfant divin sur ses genoux), elle fut considérée à la Basse époque comme la maîtresse de l’univers. Ses rites à mystère se répandirent dans tout l’Empire romain. On la représente généralement portant une coiffure en forme de siège : c’est ce qui signifie le mot Isis.


    Image5-copie-1.gif


    votre commentaire
  • Osiris, Il fut le premier être vivant à triompher de la mort. C’est sur lui que fut pratiquée pour la première fois la momification. Depuis, il règne sur les Occidentaux – les morts -, et préside au jugement des âmes. Défunt, le roi est assimilé à un nouvel Osiris : le pharaon sous sa forme osiriaque est l’un des thèmes majeurs de l’art égyptien. Même Akhénaton, le pharaon hérétique défenseur d’un strict monothéisme, se fit représenter sous la forme d’un Osiris. Le dieu des morts est toujours montré sous la forme d’un homme enveloppé dans un linceul et coiffé d’un haut bonnet paré de deux plumes.


    Image4.gif


    votre commentaire

  • Des témoignages archéologiques prouvent que les chats étaient vénérés comme des dieux en Egypte en 2800 av. JC. (de même que d’autres animaux comme le faucon, l’ibis, la vache, l’hippopotame, le crocodile, le cobra et le bousier). Lorsqu’un chat mourait, son propriétaire rasait ses sourcils en signe de deuil et de respect. Les chats étaient momifiés et enterrés en grande pompe. Les momies étaient si nombreuses qu’à la fin du Moyen Age les corps furent acheminés par tonnes en Europe pour servir d’engrais.


    Image3.gif

     


    votre commentaire
  • Acquérir l’écriture, c’était pour les égyptiens la certitude d’atteindre une position sociale enviable, échappant aux durs labeurs du champ ou de l’atelier. Par ailleurs, les nécessités de l’administration impériale incitèrent très tôt les autorités de l’Etat à organiser un système éducatif à l’échelle nationale. Les enfants commençaient leur apprentissage vers 5 ou 6 ans et rejoignaient l’école, un simple enclos en plein air, qui dépendait le plus souvent d’un temple. Lors de leurs fouilles, les archéologues ont pu retrouver des ostraca et des papyrus, véritables « cahiers d’exercices » des enfants d’alors. Les élèves s’exerçaient sur des tessons de poteries où ils reproduisaient entre des lignes soigneusement tracées les textes que leurs maîtres leur proposaient comme modèle. Ils apprenaient également l’arithmétique, discipline indispensable à un bon fonctionnaire. S’ils poursuivaient leurs études, les jeunes égyptiens apprenaient les textes classiques, ainsi que les langues des pays étrangers. Les plus doués d’entre eux étaient admis à rejoindre l’administration royale, sans doute à l’issue de concours.

    Image2.gif

    votre commentaire
  • le-caire.jpg    la-forteresse.JPG

    Le Caire est une mégapole très polluée                                                                       la forteresse

     
    anubis2.gif

    FIN DU VOYAGE EN EGYPTE

     

     


    2 commentaires
  • mosqu--e.JPG

    Cette mosquée, qui a connu de nombreux remaniements, est la première érigée en Egypte. Elle fut bâtie en 642 par le général Amr qui conquit l'Egypte.

    La mosquée fut fondée sur le site même où Amr planta sa tente lors du siège de la forteresse de Babylone.

    A cet endroit se développa par la suite la ville d'Al-Fostat, la première cité arabe d'Egypte.

    Un des mirhab de la mosquée.

    Le bâtiment originel était constitué de troncs de palmiers et d'un toit en feuille. Il fût rebâti et agrandi jusqu'à atteindre sa taille actuelle en 827. 

    IMAG0289.JPG  

     

     



















    pyramids.gif

     

    int--rieur-d-une-mosqu--e.jpg

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique