• img203.jpg

    img204.jpg   img205.jpg

     

     

     

    kalispèra la Grèce












    αντίο η ελλάδα και σύντομα

      grece006-copie-1.gif


    10 commentaires
  • ILE-EGINE--1-.jpg   Éaque, le roi de l'île d'Egine, était fils de Zeus et d'Égine, la fille du fleuve Asopos. Celui-ci, qui était brillant aux exercices physiques comme aux joutes de l'esprit, excita la jalousie de ses deux demi-frères, Télamon et Pélée, fils d'Éaque et de sa première épouse, la nymphe Endéis. Ils mirent à mort et l'enterrèrent. Ils furent bannis d'Égine par leur père. Après sa mort, Éaque, considéré comme le plus pieux de tous les Grecs, devint juge des enfers avec Minos et Rhadamante, et Psamathé retourna auprès de ses soeurs.

    Une île verdoyante, célèbre pour ses productions de pistaches. Vous pourrez y voir des bâtiments de style néo classique ainsi que des vestiges antiques.
    Le calme sur un port plein de charme entouré par de petites criques aux eaux cristallines.


    ILE-EGINE.jpg  














    ILE-EGINE--2-.jpg






















    f1.gif

     


    16 commentaires
  • ILE-HYDRA--1-.jpg   Cette île aux allures arides et rocailleuses cache dans son petit port d'Hydra une ville parsemée d'imposants hôtels particuliers, tous construits aux alentours de 1800 par les instigateurs des blocus maritimes qui avaient fait fortune durant les guerres napoléoniennes. De nombreux marchands d'Hydra se sont comportés en héros au sein des forces navales durant la guerre d'indépendance grecque menée contre la Turquie en 1820. Une autre surprise vous attend à Hydra: aucune voiture à l'horizon. Aussi, si vous désirez admirer le magnifique panorama depuis le Monastère d'Ilias, vous devrez vous y rendre à dos d'âne.

    ILE-HYDRA--2-.jpg  




    ILE-HYDRA--3-.jpg
















    ILE-HYDRA--4-.jpg     soleil009.gif





    4 commentaires
  • ILE-POROS-3.jpg   Située à 30 minutes  d'Athènes  est un centre de villégiature très fréquenté des Athéniens.

    Le temple Archaïque dans le sanctuaire de Poseidon, seulement le fossé de fondation est préservé. Le stoas de l’Agora et le Bouleuterion ont étés construit graduellement pendant le 4e et les 3e siècles av. J.-C. L’identification de "Asklepieion" prétendu ou le "Heroon de Demosthenes" n’est pas certaine. Les fouilles sur le site ont été conduites en 1898 par le suédois Large-Keljberd et n’ont pas été repris depuis. Les monuments les plus importants sur le site sont : le temple de Poseidon. Stoas de l’Agora et le Bouleuterion. "Asklepieion" ou "Heroon de Demosthenes".

    Le sanctuaire de Poséidon était le refuge sacré des naufragés et des corsaires. C’est dans au sanctuaire de Poséidon que Démosthène se suicida, en 322 av. J.-C.

    L’île est alimentée en eau par des canalisations depuis le continent.

    ILE-DE-POROS--1-.jpg  




    ILE-DE-POROS.jpg




















    ILE-DE-POROS--2-.jpg

    soleil010-copie-1.gif

     

     


    2 commentaires
  • Le Pirée, port d'Athènes, est un endroit stratégique important. C'est d'ici que partent les milliers de touristes qui se rendent dans les îles. C'est aussi un lieu d'activités intenses très animé, surtout le soir. 

    Le Pirée se compose d'abord du premier port où accostent tous les ferries et divers bateaux qui desservent les îles. A la Marina (marina Zéa), plus agréable avec tout son lot de commerces, restaurants, magasins souvenirs vous pourrez admirer des yachts prestigieux. Le port est continuellement emprunté par d'innombrables bateaux, l'eau y est extrêmement polluée, attendez donc les îles pour vous baigner... Derrière le port et toute son agitation, on trouve un quartier plein de charme avec des commerces de fruits et légumes en plein air où il fait bon se rafraîchir d'une part de pastèque en attendant l'embarquement.

    LE-PIREE.jpg

     

    p8.gif


    votre commentaire
  •   Le mont Lycabette est le point le plus haut de la ville, on y accède par Image1-copie-2.jpgun funiculaire ou un sentier. En haut se trouve une chapelle consacrée à Saint Georges.

    img188.jpg Le centre de l’activité économique, politique et sociale de la capitale s’inscrit dans le triangle que forment les places Syntagma, Omonia et Monastiraki, avec des extensions vers le Musée national, Kolonaki et les environs de l’hôtel Hilton. C’est ici que les architectes du roi Othon (1832-1862) donnèrent libre cours à cette esthétique néoclassique d’inspiration bavaroise, qui fait aujourd’hui partie intégrante du paysage athénien.

     

    Place Syntagma (place de la Constitution)

     

    Centre animé d’Athènes, elle doit son nom à la première constitution qui fut promulguée ici, en 1843. Elle est dominée par l’ancien Palais Royal, siège du Parlement depuis 1935. Erigé entre 1836 et 1842, c’est l’un des meilleurs exemples de ce style sévère et grandiose qui bouleversa le visage de la ville au lendemain de l’Indépendance. La tombe du Soldat inconnu, au pied du monument (copie d’un bas-relief provenant d’Egine) est gardée en permanence par des evzones (les soldats à la belle ceinture), dont la relève est un spectacle attendu par des centaines de touristes. En contrebas s’étend la place proprement dite, bordée par l’hôtel Grande-Bretagne (1843) et par de nombreuses terrasses de café.

    img176.jpg   img168.jpg

     

    img169.jpg   img174.jpg

     

    A droite du Parlement se trouve le jardin national, un îlot de verdure épargné par les chaleurs torrides de l’été où les athéniens se promènent en famille.

     









    La Plaka

     

    img189.jpg  










    A l’est de l’Acropole s’étend le quartier de Plaka, l’Athènes traditionnel dont beaucoup de maisons bénéficient d’une réfection bien comprise. Une bonne partie du secteur est interdite aux voitures. Au hasard des ruelles bordées de tonnelles, on y rencontre une mosquée turque ou un vestige du forum de Jules César, la Tour des Vents – une horloge à eau en forme d’octogone.  Il y a des places au carré, des arrière-cours secrètes, où poussent la vigne et le figuier, des chapelles de brique plantées sous les immeubles, des restaurants à chaises peintes et des cafés. Plaka est l’endroit chéri des touristes en quête d’une sérénade de bouzouki.

    LA-PLAKA.jpg

    rome002.gif


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires